Quels enjeux ?

En 2006, le document adopté par le Conseil régional avait identifié 7 grands enjeux :

  1. Gérer l’attractivité du territoire tout en préservant le cadre de vie
  2. Concilier valorisation des espaces et protection de l’environnement
  3. Favoriser le développement économique dans une dynamique de développement durable
  4. Favoriser les transports publics et organiser la mobilité
  5. Accompagner le développement solidaire et favoriser les dynamiques d’innovation
  6. Maîtriser les conflits d’usage et la pression foncière
  7. Accompagner le renouvellement urbain

Tout en restant d’actualité, ces enjeux sont aujourd’hui accentués par de nouvelles problématiques ; il s’agit notamment :

− De l’importance du changement climatique ou la crise de l’énergie et les questions qui se posent en conséquence sur la manière de concevoir les politiques publiques (Plan Climat, Agenda 21, territorialisation du Grenelle, schéma de cohérence écologique et schéma régional Climat, air, énergie, ….)

− De l’impact de la crise économique mondiale et de ses effets sur notre territoire, son économie, son tissu social… La mondialisation des échanges, les mutations et la crise en cours génèrent un climat général d’incertitude, de vulnérabilité, de précarisation et de complexité croissantes sur les structures d’emplois, les formes d’organisation de la production et de la consommation, les modes de vie, mais aussi sur le pouvoir d’achat.

− De l’accélération inattendue de la croissance démographique et de l’attractivité migratoire de la région (les 5 millions d’habitants prévus en 2020 sont déjà là avec les incidences de cette accélération sur le fonctionnement des territoires (augmentation et allongement des déplacements, coût du foncier, fragilisation des espaces naturels et du littoral, nouveaux besoins en équipements…)


− Des enjeux sociaux et sociétaux de plus en plus préoccupants dans un contexte marqué par :

  • un accroissement marqué des écarts de richesse (revenu médian plus faible que dans les autres régions et avec un rapport inter décile très élevé, un taux de chômage encore élevé, accroissement de la pauvreté (1 habitant sur 5 est en zone prioritaire de la politique de la ville)
  • une tension très forte sur le foncier et le logement (production locative sociale ralentie, développement des situations de sur occupation, indice de construction plutôt à la baisse avec des situations d’intensification de la production en débordement des principales aires urbaines)
  • la poussée des problématiques plus individuelles, liées au niveau et au mode de vie et à l’évolution de la structure familiale
  • le probable vieillissement de la population régionale avec un accroissement des problèmes de dépendance
  • un processus de vieillissement régional amorti grâce à l’attractivité régionale et notamment l’accueil de jeunes ménages
  • l’accroissement des familles monoparentales (1 enfant sur 5 vit avec un seul parent), féminines dans 90% des cas, souvent confrontées au chômage ou à une forte précarité professionnelle.

− De nouvelles logiques de territoires liées au développement de l’intercommunalité mais également aujourd’hui à la réforme territoriale et aux recompositions qui sont en jeu, à l’évolution des compétences des collectivités et à la réforme de l’Etat (RGPP notamment) qui remettent profondément en cause l’organisation et la présence des services publics en région. S’y ajoute l’émergence ou l’évolution des processus de coopération régionaux en Europe et en Méditerranée.

− De la question des services, qui prend une dimension particulière dans notre région, fortement structurée par l’économie résidentielle. Cette économie résidentielle est tout à la fois un élément de « sécurisation/bien vivre », d’attractivité, d’aménagement du territoire, de proximité pour les habitants mais aussi une source d’emplois trop souvent précaires et fragile, également dépendante de la redistribution nationale.

Autant d’éléments qui doivent inciter la Région à reformuler ses priorités afin de construire son projet de développement en anticipant les futurs besoins et en répondant au mieux aux aspirations et exigences de ses populations.