Les controverses - Réagissez !

Réagissez sur les 3 thèmes : Changement climatique, Inégalités et disparités socio-spatiales, Problématiques territoriales

violette1107
il est de plus en plus diffcile de vivre dans notre region qui ne fait la part belle q aux nantis, on paie tres cher le soleil mais apparemment le nord est plus riche d experiences humaines. Pouquoi le foncier est il si cher? pourquoi ne trouve t on pas d internats pour nos enfants, d experiences inovantes accessibles a tous, de produits culturels de qualite.nous sommes des milliers et pourtant si isolés...
jl
LIAISON AUTOROUTIÈRE GRENOBLE SISTERON.
Bueillinc
Votre document montre la primauté accordée à la vallée du Rhône et à la région marseillaise. Il ne prend pas en compte la spécificité des Alpes Maritimes, et maintien la ville de Nice à l'écart. Faudra-t-il se tourner du côté de l'Italie qui d'ailleurs nous est plus proche, économiquement et sentimentalement? En ce qui concerne la ville de Nice, les transports urbains laissent à désirer: Arrivée tardive du tramway ,deuxième ligne problématique sous-utilisation des Chemins de fer de Provence etc...
pyg
La région a de très nombreux atouts, les collaborateurs de la région forme une "grande entreprise" dont les principales missions sont d'aider, sur le plan social, environnemental, économique et donc "politique" au développement durable de toute une région ... pour y parvenir ... je propose d'intégrer dans cette collectivité territoriale des compétences managériales, humaines, économiques qui viennent de l'entreprise ... lesquelles compétences et expériences ont déjà fait leurs preuves dans ce secteur extrêmement concurrentiel ... Que pense le "président et patron" de cette magnifique, riche et future première région d'Europe qui devrait saisir toutes les opportunités que cachent les changements (climatiques, humains, sociaux et économiques) ?
drfx
Il y a une déconnexion de plus en plus grande entre les outils d'aménagement ( local, départemental, régional) et les situations dans lesquels vivent les salarié(e)s / habitants en matière de travail, de déplacement, d'habitat , de formation, d'éducation et de culture.... que j'ai tendance à m'abstenir dans le débat proposé . N'y a t-il pas là un fossé à combler, apte à d’élaborer avec ces derniers, un réel Schéma Régional d’Aménagement et de Développement Durable du Territoire (SRADDT). Un exemple qui peut-être me direz-vous n'a rien à voir avec le SRADDT, ( et pourtant !!!) mais plutôt que de répondre à la question dramatique du logement par article 20 ( ?) de la loi SRU , ne pourrait-on pas dire plus clairement que la charge logement ( charges comprises ) ne doit pas dépasser 20% du revenu et bâtir sur cet objectif un plan logement régional ( parce que dans le même temps le programme h99 sur ARENC ( www.h99.fr) à Marseille produit 140 logements à 8900 €/m2 en " moyenne !! [le foncier a bon dos ! , alors que c'est le compte à rebours promoteur qui mène le bal ) Vous me répondrez sans doute que la question du logement n'est pas de la compétence du SRADDT ... alors continuons à tourner en rond ...
CVDR84
Le développement des transports en commun et le report du fret de la route au rail sont une nécessité que plus personne ne conteste. Dans le même temps la région ne fait rien pour protéger des itinéraires stratégiques tels que d'anciennes voies ferrées qui devront tot ou tard être réutilisées. Au niveau local on continue à détruire et à urbaniser des corridors de passage qu'il sera presque impossible à remplacer économiquement. Arrétons de palabrer pour des objectifs à 20 ou 30 ans et agissons pour ce qui peut être fait MAINTENANT
jolec
solidarité entre les territoires, c'est aussi entre la côte et l'arrière pays. J'imagine qu'il serait redevenu possible de vivre même dans les vallées les plus reculées de notre arrière pays, en les rendant accessibles par des transports doux sur des chemins qui ne défigurent pas le paysage et qu'importe la vitesse J'imagine qu'il serait possible d'accéder à la formidable ressource que constitue la forêt (surtout privée) de l'arrière pays dans une exploitation respectueuse de l'environnement.
Bob
De la bonne réflexion tout cela, mais que tout cela est "terrestre". PACA continue à oublier la mer. A quand une intégration terre-mer enfin consciente et efficace ?
Jacques
Tous les élus et les collectivités doivent privilégier l'application du schéma régional et préparer notre avenir. Il y a des choix urgents car c'est maintenant que les décisions doivent être préparées pour des investissements en matière d'infrastructures , de recherche et de développement notamment . Notre avenir c'est surtout ce que nous voulons pour nos enfants !
BF Buëch05
>> Les métropoles urbaines ne doivent pas être le seul point d’appui du développement régional ; la ruralité a des atouts pour un monde futur mieux équilibré, qu’il faut savoir promouvoir. >> Les « espaces à fort enjeux environnementaux » ne sont pas de simples réservoirs potentiels de retraités ; il ne faut pas les envisager comme des territoires où il ne se passe rien, et doivent au contraire développer des dynamiques compatibles avec leur environnement préservé, voire y contribuant. >> Les potentiels pour la vallée du Buëch, ouest des Hautes-Alpes : Le Buëch est l’un des territoires les plus pertinents (avec la Cerdagne) pour le solaire direct ; situé entre méditerranée (marchés) et Rhône-Alpes (recherche), il a vocation à être territoire d’expérimentation (solaire thermodynamique, hydrogène, éco-habitat, transports « verts »… et devrait pouvoir devenir un pôle important de l’INES à terme.
BF buëch05
La question de la liaison Sisteron-Grenoble doit être envisagée par Lus la Croix Haute (dans une configuration plus légère en aménagement 3 voies alternées par tronçons ?) : plus courte, moins coûteuse…
Nadège Bonfils
En tant que coordinatrice du collectif "O.I.N. Plaine du Var : pour un débat citoyen", j'insiste sur la sanctuarisation des terres fertiles, la maitrise du foncier pour éviter l'urbanisation des terres fertiles, la préservation de la ressource en eau (pression foncière détériore les nappes phréatiques), la préservation et mise en valeur de la biodiversité terrestre et marine. La préservation du littoral est cruciale et les projets d'urbanisation en mer comme l'extension du port de plaisance de saint laurent du var sont destructeurs.

Réagissez en remplissant le formulaire ci-dessous...

Le forum de synthèse du diagnostic enjeux du SRADDT

Forum de restitution à Marseille

Animé par : Georges MATTERA

En présence de :

Michel VAUZELLE Président de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
Cécile HELLE, Vice-présidente déléguée à l'Aménagement des territoires, politiques territoriales et contractuelles
Alain HAYOT, Conseiller Régional, Président de la Commission Aménagement et Développement des Territoires et du Massif, Foncier, Habitat et Logement
Hervé GUERRERA, Conseiller régional délégué au SRADDT
Laure CASANOVA, Co-Présidente Conseil Scientifique SRADDT
Jacques GARNIER, Co-Président Conseil Scientifique SRADDT
Jean-François BIGAY, Président de la Section Prospective Régionale du CESER
Gilles MONTALAND, Premier Vice-Président du CESER délégués aux Schémas Transversaux et Contrats
Thierry TATONI, Professeur en écologie à l’Université d’Aix-Marseille
Hervé GUERY, Directeur du Bureau d’études Compas
Laurent BIELICKI, Directeur de l’Association Régionale pour le Développement Local (ARDL)

Problématique

La Région Provence-Alpes-Côte d’Azur a lancé, à l’automne 2011, une réflexion collective pour imaginer notre région à l’horizon 2030. Elle est conduite dans un esprit participatif largement ouvert au travers de nombreux « Rendez-vous du SRADDT » organisés en partenariat, notamment, avec les Universités.

Cette démarche volontariste et ambitieuse, s’inscrit dans un cadre législatif qui confie aux Régions la responsabilité et le soin d’élaborer un Schéma Régional d’Aménagement et de Développement Durable du Territoire (SRADDT). Un premier document cadre, fixant les orientations d’aménagement et de développement du territoire régional, avait été adopté en 2006. L’évolution de la situation régionale, du contexte et du cadre réglementaire (métropolisation, changement climatique, crise économique et sociale, Grenelle de l’environnement, Réforme territoriale….) a rendu nécessaire sa mise en révision.

À la suite de cette première phase d’analyse et de concertation, un forum de synthèse des Rendez- vous du SRADDT vous est proposé le 10 février 2012 afin de débattre ensemble des enseignements et des enjeux issus de ces réflexions.